Actualité

08/10/2020

Numérique et formation :quelles leçons tirer du confinement et de la distanciation ?

Journée de réflexion et de débats autour du n° 219 d'Education permanente. DATE A CONFIRMER EN FONCTION DE LA SITUATION SANITAIRE.


» Toutes les actualités

Nos partenaires


CNAM - Chaire de formation des adultes
Centre Infos GEHFA CIRFIP
ANACT AFPA CEREQ
ERASMUS EPALE
UOC
       

Détail d'un produit




Retour  Retour à la rubrique

 Commencements et recommencements
Pas plus que l’« étonnement », auquel Education permanente consacra récemment son 200e numéro, et dont le thème du présent dossier constitue une sorte de prolongement, le « commencement » n’est à proprement parler une notion. C’est encore moins un concept ; il n’appartient à aucun domaine scientifique, ne relève d’aucun courant de pensée, ne dispose d’aucune définition stable... Et c’est précisément parce qu’il est d’un usage si fréquent, si banal, si ordinaire – dans le champ de la formation mais pas seulement – que le mot (et ses déclinaisons) devient intéressant à creuser. Il invite à faire un pas de côté, à reconsidérer ce que l’on tient traditionnellement pour acquis, à éclairer sous un jour nouveau la question des débuts, des lancements, des départs... Certes, le terrain n’est pas totalement vierge. Les travaux sur l’engagement en formation, les trajectoires biographiques, les évolutions des environnements de travail, les obstacles à l’apprentissage, l’autoformation... ont, d’une certaine façon, abordé cette problématique. Mais au-delà des champs disciplinaires, des contextes d’étude et des théories convoquées, la question spécifique des commencements restait à explorer.
 
TarifQté
Ce produit est fourni en téléchargement pdf Fourni en téléchargement pdf.
 
 Prix15.00 €
 Total TTC15.00 €
   
 
Référence: N° 210 2017-1 PDF