Actualité

13/12/2019

Gérard MALGLAIVE est décédé le 13 décembre 2019

    Gérard Malglaive est décédé à Nancy le vendredi 13 décembre 2019. Education permanente rendra hommage dans son prochain numéro à celui qui fut un formateur passionné, à rebours des positions attendues. Fils d'instituteur, ingénieur formé à l'INSA de Lyon, coopérant en Algérie, Gérard Malglaive débute sa carrière en 1965, à l'Institut national pour la formation des adultes, dirigé par...


» Toutes les actualités

Nos partenaires


CNAM - Chaire de formation des adultes
Centre Infos GEHFA CIRFIP
ANACT AFPA CEREQ
ERASMUS EPALE
UOC
       

Parution n°217 - 2018-4 - Rythmes et temporalités en formation

Il existe 12 articles pour cette sélection.
Titre
Auteur
Liste de mots dans le texte séparés par des espaces
Etendre les recherches à toutes les revues
Titre de l'article Auteur Commander la version papier Commander le téléchargement pdf
Conjuguer les temporalités pour en faire des rythmes formateurs Gaston Pineau Editer
Pour une approche rythmologique de la formation Michel Alhadeff-Jones Editer
Temps long/temps court en situation formative et professionnelle : les effets sur les constructions identitaires Pascal Roquet Editer
Le temps de travail est-il un temps social comme les autres ? Jean-Marc Ramos Editer
Moments et rythmes de l’engagement. Le cas d’enseignants prenant la direction d’une école Bruno Grave Editer
Le temps vécu des conseillers pédagogiques de circonscription Abdelkarim Zaid, Stephan Mierzejewski Editer
Le « rapport au futur » des enseignants Julien Tourneville Editer
Disjonctions entre temps objectif et temps vécu. Le parcours d’entrée dans le métier de formateur en soins infirmiers Jany Rousset, Paul Olry Editer
Accompagner l’apprentissage jusqu’au sentiment atemporel de connaissance Capucine Brémond Editer
Réfracter le temps pour éduquer dans le cadre partenarial Marie-Pierre Chopin Editer
Construire une identité professionnelle par la formation. Les usages d’une école interne à la Société générale, de 1960 à 1983 Nicolas Divert Editer
La Société générale inaugure, dès 1920, ses premières formations professionnelles dans le cadre de « cours de perfectionnement » qui montrent une transformation progressive dans les processus d’acquisition des savoirs et des savoir-faire dans le monde de la banque du début du XXe siècle. Très tôt pensées en lien avec l’activité, les formations permettent d’afficher un dynamisme et une adaptation de la main-d’œuvre tout en alimentant un marché du travail interne. Elles participent à l’entretien, voire au développement, de l’identité professionnelle des « gens de la banque (rubrique « Histoire et mémoire »).
Entre recherche, politiques et pratiques : le dilemme du praticien apprenant Sylviane Corbion Editer