Actualité

20/10/2020

Disparition de Pierre Caspar

Pierre Caspar est décédé le 15 octobre. Professeur émérite du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam), il avait succédé, en 1984, à Marcel Lesne qui avait fondé la chaire de formation des adultes. Il avait préalablement participé à l'aventure du CUCES et de l'INFA, à Nancy, aux côtés de Bertrand Schwartz. Membre du comité de rédaction d'Education permanente durant plusieurs années, il y...


» Toutes les actualités

Nos partenaires


CNAM - Chaire de formation des adultes
Centre Infos GEHFA CIRFIP
ANACT AFPA CEREQ
ERASMUS EPALE
UOC
       

Parution n°214 - 2018-1 - Actualité de l'intervention

Il existe 20 articles pour cette sélection.
Titre
Auteur
Liste de mots dans le texte séparés par des espaces
Etendre les recherches à toutes les revues
Titre de l'article Auteur Commander la version papier Commander le téléchargement pdf
L’intervention, hier et aujourd’hui Eugène Enriquez Editer
L’intervention psychosociologique, entre intention politique et posture clinique André Lévy Editer
A propos de la neutralité de l’intervenant Guy Jobert Editer
La démarche ergologique et le « chaînon manquant » dans le champ de l’intervention Yves Schwartz Editer
La démarche ergologique, une posture intervenante Louis Durrive Editer
Quelle action en psychodynamique du travail face à l’évolution du monde du travail ? Patricio Nusshold Editer
A la différence de la plupart des interventions visant à « améliorer le travail », une enquête en psychodynamique du travail ne s’inscrit pas dans une démarche de diagnostic-préconisation-transformation. Il s’agit ici d’évoluer dans la compréhension du travail réel, et du lien entre ce travail et la santé de ceux qui l’effectuent. Les règles visent à assurer que l’investigation est faite par et pour le collectif. Les développements théoriques émanant de la clinique expliquent comment la mise en place d’outils cherchant à quantifier le travail, par définition invisible et vivant, finissent par nuire à la psychodynamique de la reconnaissance, à la qualité et à la coopération, en lissant le travail et en occultant le rapport entre travail et santé. Accepter que des intervenants-chercheurs posent certaines règles de fonctionnement avec un collectif de salariés impose à certains dirigeants et à certains militants une profonde remise en question de leurs arguments gestionnaires, et de leurs défenses.
La recherche-intervention est un sport de combat Frédéric Kletz Editer
Le métier d’ergonome, entre intelligence politique et démarche clinique François Hubault Editer
Intervenir à l’hôpital pour redonner du sens au travail : une démarche ergologique Patrick Sangay, Lidwine Ropert, Sophie Marchand, Marie-Hélène Galindo-Dassa Editer
Faire appel à un consultant Robert Ouaknine Editer
L’intervention comme processus d’apprentissage de l’intervenant Marie-Haude Guerry, Laurent Van Belleghem Editer
La tentation d’intervenir Julien Labracherie Editer
Les déterminants d’une posture intervenante Pierre-Yves Le Dilosquer Editer
La « dynamique humaine de l’organisation ». Une intervention enseignante en école de management Alain-Max Guénette Editer
L’intervention sociologique dans les organisations. Une expérience d’enseignement des sciences humaines en école d’ingénieurs Frédéric Brugeilles Editer
Faire l'expérience de l'intervention par la simulation Laurent Van Belleghem Editer
Intervenir peut-il s’apprendre ? Imiter ou construire ? Anne-Lise Ulmann Editer
Quelques propositions pour penser l’avenir de l’intervention Sandro De Gasparo Editer
L’engagement de l’apprenant adulte en formation obligatoire Marie-Paule Maugis, Philippe Carré Editer
L’autorité formative : bienveillance et autonomie durable Camille Roelens Editer