Actualité

13/01/2023

BONNE ANNÉE 2023 !

Toute l'équipe d'Éducation permanente vous souhaite une bonne année 2023 et vous donne rendez-vous en mai pour la parution d'un numéro double !


» Toutes les actualités

Nos partenaires


CNAM - Chaire de formation des adultes
CAIRN
Centre Infos GEHFA CIRFIP
ANACT AFPA CEREQ
ERASMUS EPALE
UOC
       

Parution n°200 - 2014-3 - S'étonner pour apprendre

Il existe 19 articles pour cette sélection.
Titre
Auteur
Liste de mots dans le texte séparés par des espaces
Etendre les recherches à toutes les revues
Titre de l'article Auteur Commander la version papier Commander le téléchargement pdf
Petite métaphysique de l’étonnement Daniel Hameline Editer
Mais où est donc passé l’étonnement ? Philippe Meirieu Editer
Evénement et étonnement : pour quel apprentissage ? Jean-Pierre Boutinet Editer
L’homo demirans ou l’homme qui, s’étonnant, devient connaissant Guy Jobert, Joris Thievenaz Editer
Pédagogie de l’étonnement et pédagogie de la surprise Jacques Ardoino Editer
Apprendre à s’étonner Patrick Mayen Editer
L’étonnement, fondateur d’un parcours de vie et de recherche Jean-Paul Bronckart Editer
Surprises, découvertes, étonnements : l’entretien d’explicitation et l’éveil de la mémoire passive Pierre Vermersch Editer
Repérer l’étonnement : une méthode d’analyse du travail en lien avec la formation Joris Thievenaz Editer
De l’étonnement au problème Michel Fabre Editer
Etonnement, énigme et sciences humaines Yves Schwartz Editer
S’étonner au travail : quel rapport à la prescription ? Paul Olry Editer
L’entreprise éducative au prisme de la notion de « forme scolaire » : retour sur quelques étonnements dans un itinéraire André D. Robert Editer
L’auteur rend compte d’un itinéraire de recherche jalonné d’étonnements ayant permis de réaliser ce qu’il estime être des avancées réflexives. La « forme scolaire » est analysée quant à son pouvoir de complexifier certaines visions uni-latérales de l’entreprise éducative, sur le versant de l’émancipation comme sur celui de la reproduction. Cette notion a été retravaillée avec des outils susceptibles d’en modifier la signification ultime, non pas dans le sens d’un retour à l’idée d’une émancipation collectivement assurée, mais dans celui d’un possible retournement individuel, de la position d’assujetti à celle de sujet pleinement assumé, au contact de savoirs qui en valent la peine. La mise en cause de la notion même de savoir par le postmodernisme est source d’un nouvel étonnement qui oblige à refonder une conception critique et porteuse de sens unificateur. Finalement, l’étonnement, qui peut initialement apparaître engourdissant à la manière du poisson-torpille dont parle Socrate, agit plutôt, dans cet itinéraire, comme catalyseur de « tournants de carrière » à dimension heuristique.
Une clinicienne saisie d’étonnement Mireille Cifali Bega Editer
« Déçu en bien » ou l’étonnement comme pratique Christine Revuz Editer
Co-inventer l’étonnement dans un dispositif de professionnalisation Max Masse, Grégory Gouyet Editer
Vivre avec la maladie, c’est ne pas cesser de s’étonner Philippe Zarifian Editer
Surpris, étonné, déconcerté... Comment chatouiller la curiosité du lecteur ? Daniel Marcelli Editer
Figures de l’étonnement Philippe Astier Editer