Actualité

08/10/2020

Numérique et formation :quelles leçons tirer du confinement et de la distanciation ?

Journée de réflexion et de débats autour du n° 219 d'Education permanente. DATE A CONFIRMER EN FONCTION DE LA SITUATION SANITAIRE.


» Toutes les actualités

Nos partenaires


CNAM - Chaire de formation des adultes
Centre Infos GEHFA CIRFIP
ANACT AFPA CEREQ
ERASMUS EPALE
UOC
       

Parution n°156 - 2003-3 - Les " inemployables "

Il existe 16 articles pour cette sélection.
Titre
Auteur
Liste de mots dans le texte séparés par des espaces
Etendre les recherches à toutes les revues
Titre de l'article Auteur Commander le téléchargement pdf
Gestion individualisée des risques sociaux et crise des catégories instituées S. Ebersold Editer
Pauvreté et travail : une antinomie devenue contestable S. Dion-Loye Editer
Discrimination positive et principes de justice : l’exemple des politiques d’insertion S. Wuhl Editer
L’inaptitude au travail : une construction sociale ? T. Le Bianic Editer
« Peut-être qu’ils nous trouveront quelque chose... ». La représentation de soi comme « inemployable » B. Rist Editer
Effet d’étiquetage et jeux des institutions dans le parcours vers l’emploi de personnes en situation de handicap C. Bon Editer
« Handicapé, moi ? Oh non, quand même pas ! ». Les limites floues du handicap C. Mathey-Pierre, E. Waysand Editer
Les structures d’insertion : espaces de solidarité ou d’exploitation ? J.F. Draperi Editer
Les structures d’insertion peuvent être analysées comme des lieux d’exploitation du travail qui contribuent à réguler les processus d’exclusion en définissant les exclus sociaux d’abord à partir de leur employabilité. Mais elles constituent également des lieux de solidarité innovants qui définissent des pratiques associatives et coopératives originales. Les structures d’insertion sociale sont ainsi le lieu de nouvelles pratiques sociales. Hier interrogé sur ses modes opératoires, le travail social est aujourd’hui confronté à la définition même de son cadre institutionnel. Il ne peut poursuivre son œuvre éducative qu’à condition de ne pas se laisser subordonner à la logique économique. Les pressions croissantes qu’exercent aussi bien la puissance publique (par le biais des évaluations) que l’économie dominante (par le biais du marché) le contraignent à innover à travers la recherche d’alternatives en termes d’économie sociale. Ce déplacement suppose un renforcement des rapports de solidarité entre travailleurs sociaux et bénéficiaires de l’action sociale.
Les enjeux d’une approche situationnelle du handicap H.J. Stiker Editer
De la personne « handicapée » à la personne « en situation de handicap » : d’une exclusion à l’autre ? G. Lang Editer
Employabilité limitée et discrimination : les personnes handicapées à l’épreuve de l’insertion professionnelle A. Blanc Editer
L’accompagnement dans les pratiques sociales : entre progrès et dérives L. Barbe Editer
L'illettrisme : beaucoup de mots pour qui ? C. Benayer, N. Boudol Editer
Les professionnels de l’insertion face aux inemployables E. Dugué Editer
Notes de recherche sur les professionnels de l'insertion et le risque micropolitique F. Séchaud Editer
Des catégories sociales brouillées, des politiques d'intervention en crise (Bibliographie) M. Maillebouis Editer