Actualité

26/09/2019

Pour une éducation permanente (Hommage à Bertrand Schwartz)

EDUCATION PERMANENTE rend hommage à son fondateur à l'occasion du 100e anniversaire de sa naissance.


» Toutes les actualités

Nos partenaires


CNAM - Chaire de formation des adultes
Centre Infos GEHFA CIRFIP
ANACT AFPA CEREQ
ERASMUS EPALE
UOC
       

Parution n°155 - 2003-2 - Représentations sociales et formation.

Il existe 9 articles pour cette sélection.
Titre
Auteur
Liste de mots dans le texte séparés par des espaces
Etendre les recherches à toutes les revues
Titre de l'article Auteur Commander la version papier Commander le téléchargement pdf
Représentations à bords flous, représentations rationnelles, concepts J.C. Sallaberry Editer
Quelques représentations de l’évaluation des enseignants F. Gomez Editer
Travailler sur les représentations en pédagogie « spéciale » J. Rich Editer
Représentations sociales et formation par alternance C. Poplimont Editer
Ecriture, formation et représentation. A propos du mémoire professionnel des enseignants F. Morandi Editer
Une étude des représentations sociales paradoxales du travail M.H. Calmettes Editer
Le bilan de compétences : appropriation d’informations sur soi ou mise en conformité de l’autoprésentation ? O. Camus Editer
Le projet professionnel en formation : une injonction paradoxale C. Lepresle Editer
Formation, conditions de travail et relations sociales dans les sociétés de services informatiques C. Everaere, A. Grimand, E.M. Laviolette Editer
Cet article vise à comprendre l’importance de la formation, à analyser les conditions de travail et à expliquer les raisons du faible niveau de relations sociales dans les entreprises de services informatiques. Cela dans une optique comparative puisqu’une analyse empirique a été appliquée dans des entreprises de trois pays européens : l’Allemagne, la France et les Pays-Bas. Il en ressort des pratiques communes (intensité de la formation, horaires de travail supérieurs à la moyenne, faible niveau de relations sociales, télétravail marginal, travail fréquemment réalisé à l’extérieur de l’entreprise), mais aussi des écarts sensibles liés à la fois aux variables nationales (dépassement d’horaires moins forts aux Pays-Bas, perturbation des 35 heures en France) et à l’activité (le lieu, le niveau de stress, l’intensité des relations ainsi que la nature même du travail varient beaucoup au-delà de l’apparente homogénéité de la notion de services informatiques.