Actualité

08/10/2020

Numérique et formation :quelles leçons tirer du confinement et de la distanciation ?

Journée de réflexion et de débats autour du n° 219 d'Education permanente. DATE A CONFIRMER EN FONCTION DE LA SITUATION SANITAIRE.


» Toutes les actualités

Nos partenaires


CNAM - Chaire de formation des adultes
Centre Infos GEHFA CIRFIP
ANACT AFPA CEREQ
ERASMUS EPALE
UOC
       

Parution n°145 - 2000-4 - Développement des personnes et engagement des acteurs

Il existe 9 articles pour cette sélection.
Titre
Auteur
Liste de mots dans le texte séparés par des espaces
Etendre les recherches à toutes les revues
Titre de l'article Auteur Commander le téléchargement pdf
Préface. B. Schwartz
La FOPES et ses " nouveaux " professionnels : les conseillers à la formation. B. Bailleux Editer
Groupes d'adultes en formation : contenus et relations. G. Pirotton Editer
Quelques traits distinctifs de la formation des adultes. D. Bouchat Editer
La production de connaissance en formation d'adultes : entre science et action. D. Ruquoy Editer
La relation pédagogique comme espace de re-connaissance. D. Cornerotte Editer
Enjeux identitaires de formateurs et de formés. M. Elias Editer
Donner de la voix. B. Bailleux Editer
Cet article retrace l’évolution des publics étudiants de la FOPES depuis sa création, en termes de militance et de protestation sociale. La métaphorede la voix-voice guide le questionnement et les observations. En 1974, les étudiants étaient surtout des représentants de mouvements syndicaux, portant un discours cohérent qu’ils tentaient d’étayer par la formation. Aujourd’hui, l’éclatement du tissu social lié à l’évolution des conditions de travail, la précarité des emplois et les effets insécurisants des réalités économiques, sociales et politiques, entraînent une fragilisation des identités individuelles dont les adultes étudiants de la FOPES sont eux-mêmes parfois les victimes. Etre "voice" (Hirschmann) n’est donc pas simple ; la formation fopésienne s’imbibe des problématiques portées par ses étudiants et semble vraiment les renforcer dans leurs possibilités de se faire entendre comme acteurs, voix de mouvements sociaux ou d’actions collectives émergentes, habiles à promouvoir une protestation génératrice de changement. (NUMERO EPUISE)
Le pouvoir discret et le privilège de la discrétion. G. Liénard, G. Pirotton Editer