Actualité

26/09/2019

FORMER DEMAIN : utopies, enjeux, tendances...

Les 26 et 27 septembre 2019, EDUCATION PERMANENTE fête son 50e anniversaire et rend hommage à son fondateur. Avec deux invités : Philippe MEIRIEU et Pierre VELTZ


» Toutes les actualités

Nos partenaires


CNAM - Chaire de formation des adultes
Centre Infos GEHFA CIRFIP
ANACT AFPA CEREQ
ERASMUS EPALE
UOC
       

Parution n°138 - 1999-1 - Les âges de la vie.

Il existe 17 articles pour cette sélection.
Titre
Auteur
Liste de mots dans le texte séparés par des espaces
Etendre les recherches à toutes les revues
Titre de l'article Auteur Commander le téléchargement pdf
Brouillage des âges et quêtes identitaires. J.P. Boutinet Editer
Identité et épreuve du temps. H. Bianchi Editer
Brouillage culturel et construction psychique de la maternité : l'exemple tahitien. I. Grangereau Editer
Du désir d'enfant à l'enfant-projet : vers l'effacement de l'enfance ? C. Heslon Editer
Les conceptions de l’enfance, au cours de la seconde moitié du XXe siècle dans les pays occidentaux, sont d’abord passées d’une forme d’ « enfant de la culpabilité », au moment du baby boom, à la promotion de l’enfant du désir, autour des années soixante et soixante-dix, du fait des influences conjointes de l’émancipation féminine et de la maîtrise des moyens de contraception ou d’aide à la procréation. La professionnalisation des tâches relevant de l’élevage des enfants, l’affirmation des discours éducatifs, psychologiques, pédagogiques et médicaux, la nouvelle répartition des rôles masculins et féminins ainsi que l’indéfinition de la fonction paternelle ont ensuite concouru à l’émergence de ce que l’auteur nomme « l’enfant-projet » : déritualisé, plongé précocement dans le spectacle du monde, très tôt « adultifié », et soumis aux brouillages de la filiation. C’est en quelque sorte à l’effacement de l’enfance que nous assistons depuis la décennie 1980-1990, qui provoque de multiples épreuves identitaires, tant pour les adultes en charge d’enfants, que pour les enfants eux-mêmes auxquels s’imposent les temporalités de l’immédiat et du présent, au détriment de l’inscription dans un devenir à élaborer comme d’un rattachement à un passé dont ils font pourtant trace. Le « premier âge » apparaît donc plutôt malmené et peu repéré en tant que tel, à l’instar de l’âge adulte qui est précisément celui de la parentalité, au profit du renforcement de l’adolescence d’une part et de l’âge de la retraite d’autre part.
Adolescence, passivation et violence de l'autre. C. Savinaud Editer
Violence de la quête identitaire chez l'adolescente. F. Marty Editer
Les aléas de la construction identitaire dans certaines situations extrêmes. J.L. Pilet Editer
La compression du temps : une déritualisation des parcours de vie ? M. Bessin Editer
L'expérience du retrait comme forme de brouillage en gestion de carrière. J. Limoges Editer
Féminisme et crise d'identité masculine : perspective philosophique. M. Bellanger Editer
Exister dans et hors travail : quels modes d'emploi ? N. Burnay, P. de Rozario Editer
L'itinéraire professionnel d'un cadre et ses défis. J.Y. Robin Editer
Efficacité de la formation et identité de la personne. C. Pellois Editer
La formation adulte en tant que régulateur des itinéraires de vie. P. Dominicé Editer
Le dément sénile est-il malade de son identité ? Y. Clercq Editer
Mouvance identitaire dans la vieillesse : le cas de Berthe. B. Fromage Editer
L'identité du patient atteint de démence de type Alzheimer au travers du maintien du statut d'individu communicant. T. Rousseau Editer