Actualité

26/09/2019

FORMER DEMAIN : utopies, enjeux, tendances...

Les 26 et 27 septembre 2019, EDUCATION PERMANENTE fête son 50e anniversaire et rend hommage à son fondateur. Avec deux invités : Philippe MEIRIEU et Pierre VELTZ


» Toutes les actualités

Nos partenaires


CNAM - Chaire de formation des adultes
Centre Infos GEHFA CIRFIP
ANACT AFPA CEREQ
ERASMUS EPALE
UOC
       

Parution n°128 - 1996-3 - Formation et dynamiques identitaires (pdf)

Il existe 14 articles pour cette sélection.
Titre
Auteur
Liste de mots dans le texte séparés par des espaces
Etendre les recherches à toutes les revues
Titre de l'article Auteur Commander le téléchargement pdf
De l'usage de la notion d'identité en recherche, notamment dans le domaine de la formation. J.M. Barbier Editer
Identité et apprentissage. E. Bourgeois Editer
Usages sociaux et sociologiques de la notion d'identité. C. Dubar Editer
Analyse du discours et approche des identités. O. Galatanu Editer
L'identité comme processus, entre liaison et déliaison. F. Giust-Desprairies Editer
Répétition et décalage. Le travail identitaire du langage. M. Glady Editer
L'identité comme travail de l'écart. J. Palmade Editer
L'alternance enseignement-travail comme lieu d'observation privilégié des processus de construction identitaire. M.L. Chaix Editer
Formation par le travail et reconstruction identitaire. B. Fusulier, C. Maroy Editer
En Belgique, les entreprises de formation par le travail (EFT) poursuivent des objectifs d'apprentissage et/ou de resocialisation afin de favoriser l'entrée sur le marché de l'emploi de jeunes faiblement qualifiés ou de chômeurs. Rompant avec la forme scolaire de formation, la pédagogie des EFT s'appuie sur une interaction pédagogique et organisationnelle entre apprentissages "théoriques" et apprentissages sur le lieu de travail. Le propos des auteurs est de caractériser les étapes d'une séquence de construction identitaire chez les stagiaires, séquence sinon majoritaire tout au moins modale au sein d'une EFT. Ce processus peut être compris comme une transaction dynamique entre une identité de départ stigmatisée et une identité “positive” qui se forge autour de la référence au travail et à l’emploi. L’activité structurée de production, les images positives renvoyées par les encadrants permettent de “réparer” les stigmates et blessures identitaires des jeunes autour de la figure du travailleur. Cette figure fonde progressivement une aspiration à une inscription salariale plus complète. Elle est l’amorce et la pierre de touche sur laquelle s’élabore une identité virtuelle de salarié. (numéro épuisé).
Place du projet dans les dynamiques identitaires. M. Kaddouri Editer
Des enseignants du second degré et de leurs "dynamiques identitaires". C. Pouchain-Avril Editer
Récits de vie et remaniements identitaires. R. Orofiamma Editer
Du bon usage du leurre. D. Rosé Editer
L'identité et les relations de travail. R. Sainsaulieu Editer